Yoga-nidra, le sommeil conscient

Yoga nidra

La pratique de Yoga-nidra est spécifiquement tantrique. Nous proposons une version courte d’une vingtaine de minutes au cours de nos séances de yoga hebdomadaires et une version longue au cours de nos séances dédiées d’une heure. Mais qu’est-ce que Yoga-nidra ? Comment se déroule une séance ? Pourquoi le pratiquer ? Quels bienfaits puis-je en attendre dans ma vie quotidienne ? Voici nos réponses.

Que signifie Yoga-nidra ?
Cette expression vient de deux mots sanskrits : yoga signifiant union (de l’énergie et de la conscience) ou arrêt des fluctuations du mental ; nidra signifiant sommeil. On peut traduire Yoga-nidra par yoga du sommeil.

Qu’est-ce que Yoga-nidra ?
C’est une pratique de sommeil conscient qui consiste à laisser s’endormir le corps physique et le mental pour éveiller la conscience et lui permettre d’accéder à des couches plus profondes de notre être. Pendant une séance, on navigue entre veille, rêve et sommeil.

Est-ce que Yoga-nidra et relaxation, c’est la même chose ?
On parle souvent de Yoga-nidra comme d’une relaxation. C’est vrai d’une certaine manière car Yoga-nidra vise à libérer les tensions présentes dans le corps, le mental et les émotions. Mais la relaxation n’est qu’une première étape, indispensable mais pas suffisante, de Yoga-nidra. C’est un moyen et pas une fin.

Quel est le but de Yoga-nidra ?
Le but de Yoga-nidra est d’aller à la rencontre de Soi-même en se familiarisant avec l’attitude du Témoin, de découvrir ce que l’on est vraiment en dépassant les conditionnements de l’espèce, de l’histoire et de l’éducation de chaque personne. « Yoga-nidra révèle sans effort un espace de quiétude permettant d’accepter sereinement tous les événements de la vie et de dépasser la souffrance qui leur est généralement associée », explique Pierre Bonnasse dans son livre Yoga-Nidra, 108 pratiques à conjuguer pour s’éveiller à l’infini.

Comment se déroule une séance de Yoga-nidra ?
La séance se passe en position allongée, dans la posture du cadavre (savasana).
Elle commence par une prise de conscience du corps physique, qui trouve son immobilité, puis du souffle.
On formule ensuite une résolution, appelée sankalpa en sanskrit, formulée de façon courte, claire et positive.
L’étape suivante est celle du retrait des sens (pratyahara) qui passe en général par une rotation de la conscience dans le corps physique, une focalisation de la conscience sur les sensations intérieures.
On utilise l’observation du souffle pour l’étape suivante, souvent avec un décompte, une concentration sans tension.
On explore aussi la dimension énergétique de l’être, avec notamment l’exploration des centres d’énergie. Plusieurs scénarios de visualisation sont en général proposés, qui sont en fait des méditations tantriques.
La séance se termine par la répétition du sankalpa dans un état complètement détendu et le retour dans la perception du corps physique.

Quels sont les bienfaits qu’on peut attendre de la pratique régulière de Yoga-nidra?
Différents textes et recherches scientifiques promettent de nombreux bienfaits comme :

  • la réduction du stress, de l’anxiété, de la dépression, des addictions,
  • un meilleur sommeil,
  • la diminution de troubles liés à des tensions comme l’asthme, les migraines ou les maux digestifs,
  • une baisse de l’hypertension et des problèmes cardiaques,
  • la stimulation de la créativité et de la mémoire,
  • plus de bien-être et de joie de vivre.

Est-ce grave de s’endormir pendant une séance de Yoga-nidra ?
S’endormir un peu est normal, parce qu’on cherche justement à naviguer entre veille, rêve et sommeil. Un autre écueil est de rester tout le temps dans l’état de veille, dans l’agitation et la distraction du mental. Cependant, on cherche à développer un sommeil conscient. Donc si vous dormez du début à la fin et ne vous souvenez de rien à la fin d’une séance, il faut trouver des parades pour l’éviter (par exemple garder les mains et les pieds découverts ou lever un avant-bras).

Est-ce que Yoga-nidra est accessible à tout le monde ?
A priori oui car tout le monde peut s’allonger et écouter des instructions. Cependant, pour en obtenir les véritables bénéfices, la pratique de Yoga-nidra demande un engagement dans une démarche à la découverte de soi-même. Le professeur de natha-yoga Christian Tikhomiroff souligne que cette pratique « demande une grande habitude du prânâyâma, de la concentration et surtout de la méditation » et, selon lui, « on ne peut réellement en faire avec bénéfice qu’au bout de quelques années de yoga. »

Sources : Yoga-Nidra, une technique de transformation de Swami Satyananda Sarsawati (Ed. Satyanandashram) ; Yoga-Nidra, 108 pratiques à conjuguer pour s’éveiller à l’infini, de Pierre Bonasse (Ed. Les deux océans) ; Yoga nidrâ – yoga du sommeil, article de de Christian Tikhomiroff.

Laisser un commentaire

Résoudre : *
24 ⁄ 6 =


Fermer le menu