Shankprakshalana, le nettoyage de l’intestin

Shankprakshalana, le nettoyage de l’intestin
Une des postures à pratiquer pour le nettoyage de l'intestin (© Lydie Lecarpentier)

Shankprakshalana est une des techniques de purification préconisées dans le yoga traditionnel. Elle permet de nettoyer les intestins pour relâcher les tensions, reposer le système nerveux, développer sa sensibilité, augmenter son énergie et sa clarté mentale.

Pourquoi faire ce nettoyage ?

En sanskrit, shankha signifie coquillage et prakshalana, laver entièrement. Shankaprakshalana vise donc à rendre notre système digestif aussi propre et net qu’un coquillage pour :

  • améliorer votre pratique du yoga et de la méditation
  • être en meilleure santé

Comment pratiquer ?

La semaine précédente, vous avez réduit (ou éliminé) les produits d’origine animale et consommé beaucoup de légumes et de fruits. Depuis la veille à 14h, vous avez jeûné de façon à limiter la quantité de matières à évacuer.

Le jour J, tôt le matin, vous commencez à boire des verres d’eau chaude salée (une solution physiologique qui évite que l’eau soit absorbée par le corps). Entre chaque verre, vous faites des exercices de yoga pour aider l’eau à circuler.

5 postures pour aider l’eau à circuler dans le système digestif.
Au bout d’un certain nombre de verres, vous commencez à aller aux toilettes. Et vous continuer à boire et à faire les exercices jusqu’à ce que l’eau ressorte claire. Cela peut prendre un temps variable selon les personnes et un nombre de verres allant de 15 à plus de 20.
A la fin, vous faites un nettoyage de l’estomac (kunjal en sanskrit) en buvant très rapidement une grande quantité d’eau salée. Puis vous vous reposez 45 à 60 minutes.
Ensuite, vous mangez du riz et des lentilles corail avec du ghee (beurre clarifié) ou de l’huile, afin de bien tapisser les parois de l’intestin.
Tout le processus prend au minimum quatre heures.

Le régime après le nettoyage

Pendant les dix jours qui suivent le nettoyage de l’intestin, vous suivez un régime végétalien, avec des aliments faciles à digérer, en évitant les excitants (thé, café, alcool…) mais aussi le sucre (y compris les fruits) et les crudités.
Vous pouvez consommer des probiotiques pour aider à reconstituer un microbiote en pleine forme.
Comme vous devenez plus sensible, notamment à ce que vous mangez, cela peut être l’occasion de modifier votre régime alimentaire de façon durable et d’éliminer les aliments qui ne vous font pas du bien.

Quels sont ses bienfaits ?

Au niveau physique :
  • une meilleure absorption des éléments nutritifs dans le sang,
  • un transit intestinal facilité,
  • moins d’allergies,
  • moins d’intolérances digestives,
  • une immunité renforcée,
  • l’élimination des champignons (notamment candida albicans) et des parasites,
  • une perte de poids possible grâce à la suppression de certains aliments,
  • une meilleure haleine et moins d’odeurs de transpiration.
Au niveau nerveux et psychologique :
  • aide à relâcher les tensions,
  • améliore le sommeil,
  • permet au système nerveux de se reposer,
  • renforce la sensibilité,
  • augmente l’énergie,
  • développe la clarté mentale.

“Pendant le stage de shankaprakshalana, j’ai apprécié d’être en groupe. Les échanges ont été une force pour avancer dans cette nouvelle expérience. Après le stage, mes sens étaient plus aiguisés.  Mon ouïe et mon toucher tout particulièrement ! Lorsque j’ai recommencé à manger, étant plus sensible, j’ai pu prendre conscience des aliments qui me conviennent et repérer ainsi les aliments à privilégier. ” Cécilia

Dans quels cas l’éviter ?

  • maladies ou troubles importants du système digestif (ulcères, cancers, inflammations),
  • grossesse,
  • hypertension,
  • maladies cardiaques.

Quand pratiquer ?

Deux fois par an au maximum.

Laisser un commentaire

Résoudre : *
14 × 30 =


Fermer le menu